Menu


Le groupe EI pourrait s’étendre dans toute la région du Sahel

Le groupe EI pourrait s’étendre dans toute la région du Sahel

 

L'organisation jihadiste Etat islamique a perdu Syrte mais le danger de son éparpillement en Libye est plus grand que jamais. Les experts ont toujours mis en garde contre une propagation du groupe EI, dans toute la région du Sahel à partir du sud de la Libye. Vu la situation chaotique et l’absence de toute forme d’autorité, avec la chute de Syrte, c’est sur cette région que le regard de l’EI se dirige.

Les frontières du sud libyen touchent plusieurs pays africains. Le « triangle du Salvador », un passage montagneux, étroit et difficile, utilisé à la fois par les contrebandiers et les terroristes, intéresse particulièrement.

Pour les spécialistes du terrorisme, ce triangle désigne une vaste zone désertique qui échappe et la surveillance. Il s’étend de la Libye au Niger, en Algérie, et atteint même le Nigeria.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, le sud libyen s’est transformé progressivement en un haut lieu du terrorisme qui se nourrit de la contrebande et profite de la corruption et de la pauvreté des habitants de la région.

Les membres de l'EI en Libye seraient 5 000 environ, mais selon les experts, l'organisation terroriste recrute chez les autres groupes moins structurés et en manque d'objectif. L'EI tisse ces liens de circonstance avec une myriade de groupuscules qui s’activent dans tout le Sahel.

C'est également le cas d'AQMI, qui possède des connexions prouvées avec la mouvance islamique dans la région, comme au Mali, au Niger ou avec Boko Haram au nord du Nigeria. Des bases d'entraînement existent pour les Africains près de la ville de Sabha ou Al-Joufra dans le sud libyen.

La crainte que l’EI ne propage « le feu dans toute l’Afrique du Nord »

L’EI, tout comme AQMI, s’emploie à l’extension du désordre. Des pays du Sahel connaissent des troubles. La Tunisie et l’Algérie sont confrontées à ce danger d’extrémisme. Il y a une vraie crainte que l’EI ne propage « le feu dans toute l’Afrique du Nord », confie un spécialiste.

Cette inquiétude est partagée par les services de renseignement occidentaux qui assurent que l'EI est en train de préparer le terrain pour faire de la Libye une terre de refuge en cas de perte de Mossoul en Irak ou de Raqqa en Syrie.

L’organisation terroriste « veut faire de la Libye sa base de repli », assure un autre expert. Il précise que le chaos libyen et la présence de pétrole et de jihadistes dans le pays attirent l’Etat islamique. Il y a aussi les frontières ouvertes sur tout le Sahel.

RFI 07-12-2016

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut