Menu


Tchad : la police disperse une manifestation d’étudiants

Deux responsables de l’Union nationale des étudiants tchadiens (UNET) ont été arrêtés, mercredi, par la police qui a en outre fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser une manifestation organisée par ces mêmes étudiants.

Non autorisée, la manifestation des étudiants tchadiens avait pour objectif de protester contre les frais d’inscription fixés à 50 000 FCFA, conformément aux institutions d’enseignement supérieur de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC).

Les étudiants contestent, surtout, la rétroactivité de la loi qui fait que même les plus anciens d’entre eux doivent s’acquitter du nouveau taux d’inscription.

«On peut comprendre qu’on impose le taux d’inscription aux nouveaux bacheliers qui viennent d’être recrutés dans les différentes facultés. Mais, nous n’acceptons pas qu’on perde l’octroi des bourses et une imposition de 50 000 FCFA par étudiant», a confié à APA un des manifestants fortement acclamé par une foule excitée.

Après avoir brûlé quelques pneus sur la voie publique, les manifestants ont été dispersés à cous de lacrymogènes par la police qui a poursuivi certains étudiants jusque dans les quartiers avoisinants l’université.

Par précaution, certains lycées, collèges et écoles primaires de la capitale ont aussitôt conseillé à leurs pensionnaires de rentrer à la maison.

(APA 17/01/18)
 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut