Menu


Le Tchad étend la zone de conservation du parc de Zakouma

Le Tchad a signé mardi un accord avec une ONG pour étendre la zone de protection dans le parc national de Zakouma (sud-est), a annoncé mardi l'ONG African Parks dans un communiqué.

L'objectif affiché entre le gouvernement tchadien et African Parks est de créer "l'Écosystème fonctionnel du Grand Zakouma", pour la "protection des réserves clés de Siniaka Minia et du Bahr Salamat ainsi que des couloirs pour la faune autour du Parc National de Zakouma", selon le communiqué de l'ONG qui gère le parc depuis 2010.

Les résultats obtenus à Zakouma ont déjà permis de gérer un "paysage beaucoup plus vaste" et de "sécuriser des habitats vitaux au-delà du parc pour le bénéfice des communautés locales et de la faune", a souligné l'ONG.

L'accord signé mardi en Afrique du Sud fait suite à l'annonce dimanche de la réintroduction de six rhinocéros noirs d'Afrique du Sud l'an prochain dans le même parc, alors que l'espèce a disparu depuis des décennies au Tchad.

"Crée en 1963, le parc national de Zakouma (près de 305.000 hectares) est aujourd'hui l'un des derniers sanctuaires de faune de l'Afrique sahélienne", indique l'UNESCO sur son site.

Le parc abrite des lions, des girafes Kordofan ainsi que la plus grande population d'éléphants du pays "qui avait été réduite de 95% en raison du braconnage généralisé entre 2002 et 2010", selon le communiqué d'African Parks qui estime que la lutte anti-braconnage a porté ses fruits.

L'ONG reconnaît que le braconnage reste un problème dans le parc, ainsi que les "conflits homme-faune" qui opposent les populations locales aux animaux parfois perçus comme des nuisibles par les habitants.

Environ 10% du territoire tchadien (13 millions d'hectares) est protégé avec trois parcs nationaux, sept réserves de faune et des zones de chasse.

A quelques kilomètres au sud du parc tchadien de Zakouma, les parcs et réserves du nord de la Centrafrique ont vu leur grande faune décimée, selon un recensement aérien réalisé en mars-avril par des organisations de conservation dont l'ONG Wildlife Conservation Society (WCS).

(AFP 11/10/17)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut