Menu


Crise migratoire: Tchad et Niger demandent plus d'appuis financiers

Les présidents tchadien et nigérien Idriss Deby Itno et Mahamadou Issoufou ont insisté lundi sur la nécessité du développement pour lutter contre la crise migratoire et souhaité davantage de financements de leurs partenaires européens.

"Le problème fondamental restera toujours le développement (...), il faut des ressources", a martelé M. Deby à l'issue d'un mini-sommet sur la crise migratoire à Paris ayant réuni les dirigeants tchadien, nigérien, libyen, français, italien, allemand, espagnol et l'UE.

"On est habitué à des annonces de nos partenaires depuis des années. Nous voulons des choses concrètes", a insisté le président tchadien, soulignant la nécessité de solutions à long terme.

"Il ne faut pas faire que de la répression, il faut une dimension développement", a abondé son homologue tchadien, Mahamadou Issoufou, dont le pays a mis en oeuvre depuis 2015 un plan pour réduire les flux migratoires, notamment en luttant contre les trafiquants. "Il est insupportable que des milliers d'Africains viennent mourir dans le désert et en Méditerranée", a-t-il ajouté.

"Le problème, c'est la pauvreté", a admis la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini. Mais "il n'y a pas besoin d'inventer un nouveau plan Marshall", a-t-elle dit, rappelant que l'UE et les pays membres investissaient annuellement 20 milliards d'euros sur le continent.

(AFP 29/08/17)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut